Rawlings urge la CEDEAO d’intervenir dans la crise togolaise

0
4896

 

Dans une intervention au quotidien ghanéen « Daily Graphic » de ce vendredi 29 septembre 2017, le président Rawlings qui s’est toujours préoccupé du cas togolais depuis le règne du feu dictateur Gnassingbé Eyadèma, a exhorté les Chefs d’États de la région à ne pas laisser ce pays en marge du progrès démocratique.

Au regard de la crise actuelle au Togo dit-il, le pire risque d’arriver et la CEDEAO n’a pas intérêt à ce qu’un conflit fasse jour en son sein.

Depuis le 19 août 2017, une crise politique sans précédent secoue le pays avec une répression barbare qui a fait depuis, au moins 9 morts et des dizaines de blessés dont certains cas graves.

L’opposition sous l’impulsion de Tikpi Atchadam président du Parti national panafricain (PNP) exige un retour à la Constitution de 1992 et l’effectivité du vote de la diaspora.

Ce vendredi 29 septembre, la coalition de l’opposition démocratique a appelé à une journée « Togo mort » en mémoire des victimes de la barbarie des militaires togolais.

Anani Sossou